Loading...

Blog

Tout va bien ! Nous connecter à nos sources de bien-être (Ep. 7)

(Temps de lecture : 3’)

Dans l’épisode précédent, nous avons vu comment amadouer notre crocodile, comment le détendre, en pratiquant la cohérence cardiaque.

Allons plus loin ! Voici ma deuxième technique très efficace:

L’ancrage.

Comme la cohérence cardiaque, elle active notre système nerveux parasympathique. Sur commande !

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’associer un geste à une sensation positive que nous avons vécue. En faisant ce geste, il rappelle en nous le bien-être de ce moment agréable.

Comme pour la cohérence cardiaque, nous utilisons une rétro-action. L’effet provoque la cause. Respirer de manière contrôlée apaise notre crocodile. Donner un signal physique rappelle le souvenir.

Comment faire ?

Essayons ensemble immédiatement :

1- Choisir quel type de ressenti.

De quoi avons-nous besoin maintenant ? Avons-nous besoin de nous sentir plus calme ?Avons-nous besoin de nous sortir plus tonique ?

2– Trouver un événement dans nos souvenirs qui a provoqué cette impression positive que nous voulons déclencher.

Facile. Le premier qui vous saute à l’esprit conviendra.

3–Choisir un geste simple.

Je vous donne des exemples : le contact entre notre pouce et notre index, le bout de doigt, la phalange ou l’espace entre 2 phalanges.  Privilégier la main gauche si nous sommes droitiers et la droite pour les gauchers. Un geste discret ou banal que votre entourage ne décodera pas.

4- Nous rappeler ce souvenir.

Le revivre de la façon la plus intense, faire revenir en nous avec plaisir, ces sensations agréables. Souvenons-nous de ce que nous avons entendu, vu, senti, éprouvé sur le plan physique. Quelle température ? Quels bruits ? Quelle musique ? Quelles couleurs ?

Toutes les impressions sensorielles qui enrichissent notre souvenir sont bonnes à prendre. Plus nous amplifions en nous ces sensations, plus les chemins neuronaux sont ravivés, plus ils grossissent, plus notre corps aiment ces moments, plus il produira les substances chimiques, type endorphines qu’il a produites à l’époque.

Notre crocodile ne fait pas la différence entre la réalité et le souvenir. Plus nous parvenons à revivre en pensée ce moment passé, plus notre corp produit les substances chimiques bénéfiques de ce moment. Plus il les produit, mieux nous nous sentons.

L’objectif est atteint !

5- Au moment où le ressenti devient fort, faisons simplement le geste que nous avons identifié.

C’est tout.

Concentrons une minute notre attention sur ce contact. Associons la sensation physique de ce geste à la sensation très agréable du passé en pensant alternativement à l’un et à l’autre.

En associant ces deux perceptions, nous créons un déclencheur volontaire.

Chez moi : le pouce de ma main gauche touche la deuxième phalange de l’index de ma main gauche. Si vous me voyez le faire, vous connaissez mon secret !

6- Comment l’utiliser ?

Dans une situation désagréable, ou quand nous avons envie de nous sentir mieux, faisons aussitôt ce geste.

Son effet magique ?

La situation agréable émerge et notre corps produit par réflexe les substances de type endorphine. A leur tour, elles provoquent le même bien-être que lors de l’évènement agréable.

Constatez.

A la place du stress, de l’agacement, ou un malaise, notre crocodile s’apaise. Notre sensation de bien-être suspend nos alarmes de survie et nos neurones recommencent à fonctionner à plein régime.

Pratiquez le plus souvent possible ! N’oubliez pas, c’est le secret le plus important de tous !

Comment vous sentez-vous ?

Restez calmes pendant quelques instants et observez votre ressenti.

Aimez-vous la sensation de bien-être de ce souvenir agréable que vous venez de raviver ?

De façon générale, cette technique comme la cohérence cardiaque et la technique que nous verrons dans le prochain épisode, nous permettent de nous connecter à nos sources de bien-être internes. Ces sources de bien-être sont là en permanence. Quelles que soient les circonstances. Il ne tient qu’à nous de les solliciter. Un seul secret, encore une fois, pratiquer ces techniques avec persévérance, comme nous avons pratiqué tous les sports et toutes les activités artistiques dans lesquels nous avons atteint un bon niveau.

 

Prochain épisode Lundi 16/11 : Utiliser des positions « Ressource »

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des conseils et méthodes pour évoluer dans votre domaine