Loading...

Blog

Intelligence collective (5) : les principes clés d’une réunion

meetingComment appliquer les principes de l’intelligence collective pour de meilleures réunions? Voici quelques conseils en la matière.

Pour qu’un processus d’intelligence collective puisse émerger, il est capital de d’abord fixer un cadre clair qui pourra constituer une référence pour tous. Je vous relaie quelques règles du jeu qui peuvent nous aider décrites par Shabnam Anvar dans son article. Il est recommandé qu’une personne neutre soit choisie en début de réunion pour faire respecter ces principes.

3 principes de fond:

  1. Egalité: chacun a sa place, tel qu’il est. Pour que la parole circule, il est important de pouvoir mettre entre parenthèses le temps d’une réunion les relations hiérarchiques dans le groupe et encourager les plus discrets à exprimer leurs avis. Comme nous l’évoquions dans le premier article (lien), la diversité du groupe est un avantage à exploiter.
  2. Bienveillance: Nous sommes tous invités à ne pas juger ni discréditer les idées des autres, mais être dans une démarche de type « rebond » : rappelons-nous que les idées les plus farfelues peuvent être la base de la solution.
  3. Responsabilité: Il est important de se rappeler que chacun parle en son nom, et exprime son opinion : nous sommes tous responsables de ce que nous disons … et de ce que nous taisons.

3 principes de forme: ces principes ont pour but d’éviter les dérives que nous mentionnions dans l’article précédent (lien).

  1. Temps imparti: pour que tous puissent s’exprimer et que les échanges soient riches et variés, nous pouvons fixer une règle de temps à ne pas dépasser, par exemple deux minutes (ce qui permet d’exprimer une idée clairement sans freiner les discussions).
  2. Écoute active: je le mentionne souvent dans ce blog et dans mes formations et on ne le dira jamais assez : écoutons l’autre, vraiment, attentivement, sans interrompre et surtout sans penser à notre future réponse.
  3. Silence: il s’agit là de revaloriser le silence : comme un temps pour réfléchir et une possibilité de ne rien ajouter si cela ne ferait pas avancer le débat. Cela dit, comme l’indique le principe de responsabilité, et à la différence des réunions aux silences passifs, on assume le fait de se taire !

Pour en savoir plus sur l’intelligence collective, voir nos articles précédents sur comment manager l’intelligence collective, les points de vigilance auxquels prêter attention, ou encore la meilleure façon de prendre les décisions à partir d’un processus d’intelligence collective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des conseils et méthodes pour évoluer dans votre domaine