Loading...

Mois : juin 2012

Sachons reconnaître un allié derrière un adversaire

Lorsque Thierry est arrivé à la tête de sa filiale, il a rencontré tous les responsables. Son premier entretien avec Michel, responsable du département informatique, s’est mal passé : Michel contredisant très souvent ses propos, Thierry en a été fortement agacé et les deux hommes se sont affrontés assez violemment. Cela s’est reproduit très souvent au cours des entretiens suivants.

Les deux hommes ont vécu un certain temps sur cette mauvaise impression jusqu’au moment où Thierry a pris conscience que Michel et lui se ressemblaient beaucoup. Ils veulent tous deux que l’entreprise tourne, obtenir des résultats et être reconnus pour ces résultats. Lorsque Michel semble s’opposer à Thierry, il ne dit pas « non » pour faire barrage : il cherche simplement à vérifier si sa solution tient la route.

Quant à Michel… Le ton péremptoire employé par Thierry l’agace et il a beaucoup de mal à lui répondre sur un ton normal. Mais, sur le fond, il n’a rien à lui reprocher. Il est même plutôt content d’avoir enfin un patron qu’il sent capable de prendre les décisions qui s’imposent.

Dès que Thierry réalise que Michel est toujours le premier à mettre en œuvre ses recommandations et à obtenir des résultats concrets, il change d’attitude. C’est Michel qu’il va voir dès qu’il se pose une question sur un changement de processus ou d’organisation. C’est avec lui qu’il mène les opérations pilotes. Thierry est soulagé d’avoir un relais sur le terrain qui raisonne de la même manière que lui, et Michel est heureux d’avoir un relais dans la hiérarchie qui tient ses engagements et lui permet d’avancer en toute confiance. Ils se reconnaissent et s’apprécient mutuellement ; ils sont devenus alliés.

Ce n’est pas toujours les personnes avec lesquelles nous avons d’emblée les relations les plus faciles qui deviendront nos alliés les plus solides. Thierry est parvenu à décoder les réactions de son interlocuteur, il a identifié les aspects positifs liés à ses réactions épidermiques, il est parvenu à piloter ses propres réactions d’agacement et il est passé à l’écoute. Il a trouvé une façon efficace de travailler avec lui et construit un mode de relation dans lequel chacun se sent vraiment reconnu.

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des conseils et méthodes pour évoluer dans votre domaine